2f_surgical_exportation
 

Hémorroïdes

Nouvelles technique HémorPex System (HPS)



• Information patient

Définition

On dénomme hémorroïde ou maladie hémorroïdaire, les affections anales résultant de complications liées aux dilatations veineuses normales sous muqueuses (hémorroïdes internes) ou sous cutanées (hémorroïdes externes).

L’affection est très fréquente puisqu’un français sur deux en a souffert ou en souffrira...

L’hémorroïde externe :

Elle se présente comme une tuméfaction bleutée au niveau de l’anus, elle peut entraîner démangeaisons et saignements lors de la selle, non compliquée elle n’est pas douloureuse, au pire elle occasionne une simple gêne.

Les complications :

• La thrombose externe : un caillot s’est formé dans l’hémorroïde qui devient très douloureuse, bleu foncé et dure.

• La crise hémorroïdaire : il s’agit de l’inflammation d’un paquet d’hémorroïdes externes avec œdème (gonflement) et douleur.

Les hémorroïdes internes :

Elles siègent dans le canal anal. Elles entraînent des épisodes de prurit et des saignements lors de la défécation.

Il existe 4 degrés ou stades dans l’évolution :

Degré 1 : simple bombement dans le canal anal.
Degré 2 : sortie du canal anal lors des efforts, donnant une gêne parfois des douleurs.
Degré 3 : extériorisation des paquets hémorroïdaires lors de la défécation, la réduction ne peut se faire que manuellement par le patient.
Degré 4 : Les paquets hémorroïdaires sont irréductibles et restent constamment plus ou moins extériorisés.

Les complications :

Il existe des micro-thromboses à répétition au sein des paquets hémorroïdaires.

Le traitement Chirurgical :

Plusieurs techniques sont utilisées en France pour opérer les hémorroïdes :

L’hémorroïdectomie "classique" qui retire les hémorroïdes (technique dite de Milligan et Morgan). Cette méthode crée 3 ou 4 plaies opératoires au niveau de la marge et du canal anal qui sont volontairement laissées ouvertes. Cette opération a la fâcheuse réputation d’être très douloureuse.

L’anopexie circulaire de Longo qui les laisse en place mais les repositionne dans le canal anal en réséquant une collerette de muqueuse rectale à l’aide d’une pince agrafeuse ce qui réduirait l’apport sanguin au niveau des hémorroïdes. Avec cette technique il n’existe pas de plaie visible mais une ligne d’agrafes située au niveau de la muqueuse rectale. Cette intervention est moins douloureuse que la précédente.

Des techniques moins douloureuses, de désartérialisation beaucoup moins agressive qui consistent en l’introduction d’une sonde doppler anale qui permet au chirurgien de repérer les artères hémorroïdaires dilatées et de les ligaturer.



L’avenir la technique HPS

Développée au début des années 2000 en Italie par Angiologica, confortée par une étude multicentrique sur plus de 1000 patients, cette technique s’inspire de la désartérialisation et de l’hémorroïdopexie. Ce geste chirurgical rapide et reproductible est particulièrement adapté à la chirurgie ambulatoire. Le praticien réalise des ligatures résorbables des branches de l’artère hémorroïdaire supérieure à l’aide d’un dispositif usage unique fenêtré et rétro-éclairé, spécifique à la technique. La pression dans les vaisseaux baissant, les hémorroïdes diminuent de façon importante immédiatement. Cet acte est très peu douloureux en post-opératoire et assure un confort quasi immédiat au patient. La technique HPS confère d’excellents résultats.

Technique chirurgicale :

- Visionner le film

- Télécharger la fiche HPS

Publications scientifiques :

- Hemorpex system : A new procedure for the treatment of haemorrhoids

- Hemorpex System : results of the first 1 000 cases

Centres partenaires - Administration - Mentions légales - Réalisation : ASAP Productions