2f_surgical_exportation
 

Prolapsus

Un prolapsus est défini par l’issue d’un organe par un orifice naturel. Au niveau du périnée, l’orifice vaginal est une zone de faiblesse par laquelle peuvent s’extérioriser la vessie (cystocèle), l’utérus (colpocèle), le rectum (rectocèle). Ces descentes d’organe quand elles sont importantes sont responsables d’une gêne, de douleurs ou de difficultés lors des rapports sexuels.

Face à ces prolapsus, le chirurgien dispose de plusieurs techniques pour rétablir l’anatomie du périnée. Parmi les techniques modernes se dégagent deux tendances utilisant des bandelettes synthétiques :

Le traitement du prolapsus par voie vaginale :

Il permet un traitement adapté aux conditions anatomiques. Une ou plusieurs prothèses synthétiques en polypropylène monofilament peuvent être mises en place. La tolérance des prothèses insérées par voie vaginale est bonne mais il existe des complications : extériorisation ou érosion de prothèse, infection et rétraction.

La promontofixation cœlioscopique :

Elle permet de réaliser une suspension du vagin par attachement de prothèse au promontoire sacré (ligament vertébral antérieur). Cette intervention réalisée à l’aide d’une caméra au travers de mini orifices sur l’abdomen donne d’excellents résultats. Bien qu’il existe une très bonne tolérance du matériel prothétique, certaines des complications observées dans la voie vaginale sont également possibles.

- Troubles de la statique Pelvienne : Gamme S-Swift® (pdf)

- La promontofixation step by step par le Dr Thomas Perez (pdf)

Un prolapsus est défini par l’issue d’un organe par un orifice naturel. Au niveau du périnée, l’orifice vaginal est une zone de faiblesse par laquelle peuvent s’extérioriser la vessie (cystocèle), l’utérus (colpocèle), le rectum (rectocèle). Ces descentes d’organe quand elles sont importantes sont responsables d’une gêne, de douleurs ou de difficultés lors des rapports sexuels.

Face à ces prolapsus, le chirurgien dispose de plusieurs techniques pour rétablir l’anatomie du périnée. Parmi les techniques modernes se dégagent deux tendances utilisant des bandelettes synthétiques :

Le traitement du prolapsus par voie vaginale :

Il permet un traitement adapté aux conditions anatomiques. Une ou plusieurs prothèses synthétiques en polypropylène monofilament peuvent être mises en place. La tolérance des prothèses insérées par voie vaginale est bonne mais il existe des complications : extériorisation ou érosion de prothèse, infection et rétraction.

La promontofixation cœlioscopique :

Elle permet de réaliser une suspension du vagin par attachement de prothèse au promontoire sacré (ligament vertébral antérieur). Cette intervention réalisée à l’aide d’une caméra au travers de mini orifices sur l’abdomen donne d’excellents résultats. Bien qu’il existe une très bonne tolérance du matériel prothétique, certaines des complications observées dans la voie vaginale sont également possibles.

- Troubles de la statique Pelvienne : Gamme S-Swift® (pdf)

- La promontofixation step by step par le Dr Thomas Perez (pdf)

Centres partenaires - Administration - Mentions légales - Réalisation : ASAP Productions